Balade à Séoul, ce quartier qui fait grimper les femmes au septième ciel

L’Asie de l’Est est certes l’un des coins les plus riches au monde, non seulement y a de grandes puissances économiques, mais parce que ses cultures sont différentes et uniques et laissent bel et bien couler l’ancre notamment en matière de beauté et apparence physique. En effet, la beauté est quelque chose de sacré et dans des pays comme la Corée du Sud, le dicton « Être belle, c’est réussir sa vie » est fortement respecté et consolidé par les techniques médicales et la chirurgie esthétique.

coréenne

1 coréenne sur 5 a déjà refait son plastique :

En se promenant dans les rues Séoul, la capitale de la Corée du Sud, on risque bien de se perdre dans la foule des annonces et campagnes publicitaires pour des prestations de chirurgie esthetique. En réalité, les coréennes sont plus qu’attachées à leur beauté et n’hésitent jamais à s’offrir des opérations comme: la lipsouccion en tunisie pour remodeler leur corps et entretenir leur silhouette. Les statistiques sont alors tranchantes, 4.9 millions de femmes sur les 24.5 millions qui habitent ce pays auraient déjà passé sous le bistouri pour réaliser généralement des débridages des yeux ou des affinements de la mâchoire.
A ce sujet, les pratiques ne manquent pas et à chaque période, on découvre de nouvelles tendances encouragées par le rude matraquage publicitaire qui envahit les rues de la capitale, mais aussi par la pression familiale et sociale qui s’exerce sur les filles dès son jeune âge. Et oui, vous ne croyez pas yeux et pourtant c’est totalement vrai, car dès l’âge de 19 ans, une fille est censée déjà passer une fois par l’expérience chirurgicale. A défaut, elle restera à l’égard et ses amies auront toujours une meilleure allure qu’elle. Ceci explique donc que 50% des jeunes femmes de moins de 20 ans auraient déjà passé par ce stade. Mais ce n’est pas tout, car même les mères sont aussi tentées par le bistouri et la demande sur ses opérations par les femmes entre l’âge de 40 et 50 ans ne cesse d’augmenter durant ces dernières années.
Finalement, le bilan dévoilé par la Société internationale des chirurgiens plastiques et esthétiques (ISAPS) affirme que la Corée du Sud est le pays le plus actif dans le monde en termes de chirurgie plastique en enregistrant le plus grand taux d’actes chirurgicaux par personne avec 74 interventions pour 10000 personnes sachant que 15% de ce marché est détenu par les opérations réalisées sur les hommes.

Les coréennes en quête du physique idéal

Et si le bistouri trouve autant de succès chez les coréennes, c’est que ces dernières ne se privent rien et ne se retiennent surtout pas devant la tentation d’avoir un nouveau visage pointu en forme de cœur. C’est en effet la tendance de l’époque dans ce pays à laquelle on rajoute la volonté atroce de se faire débrider les yeux pour s’approcher au visage occidental.
Cette quête de la perfection physique n’attire pas uniquement les jeunes filles, mais même les stars de la K-Pop, le style musical ultra populaire en Corée, s’y intéressent et investissent dans l’entretien de leur corps. Autrement, des chiffres montrent que 70% des recruteurs coréens reconnaissent que l’apparence physique est désormais un critère fondamental lors des entretiens d’embauche ce qui pousse de plus en plus la population à pratiquer la chirurgie esthétique qui devient même obligatoire à l’instar de cette réalité.

coréenne chirurgie esthétique coréenne chirurgie esthétique2

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s